Quel type d'éclairage choisir pour le bureau ?

Lorsqu'on parle de confort au travail, on pense immédiatement siège, bureau, ergonomie... Et l'on oublie souvent l'éclairage ! Pourtant les lampes, leur lumière, leur couleur, leur puissance sont aussi importants pour préserver les yeux et la concentration de tous.

Quel type d'éclairage choisir pour le bureau ?Quel type d'éclairage choisir pour le bureau ?

Le confort visuel

Même si l'éclairement lumineux se définit en lux, ce n'est vraiment pas… du luxe ! Au bureau, la lumière est essentielle pour assurer le confort visuel des travailleurs. Elle permet de mener à bien toutes les tâches sans fatiguer nos jolis yeux.


Pour juger l'efficacité et la pertinence d'un éclairage, plusieurs critères sont à prendre en compte :

  • le niveau moyen et l'homogénéité d'éclairement
  • le rendu des couleurs
  • l'équilibre de la luminosité pour éviter les éblouissements

Évidemment, tous les espaces de travail n'ont pas besoin du même éclairement. Les besoins sont définis en fonction de l'usage et l'activité exercée :

Espaces concernésÉclairement moyen requis (d'après la NF en 12464-1)
Zones de passage 100 - 150 lux
Espaces d'accueil 300 lux
Espaces de travail 200 - 750 lux

Que dit le code du travail ?

L'architecture du bâtiment doit privilégier l'usage de la lumière naturelle (code du travail, art. R. 4213-2) et l'on doit pouvoir voir l'extérieur à hauteur des yeux depuis les locaux de travail (art. R.4213- 3). Pourquoi ? Eh bien, c'est physiologique : en regardant l'extérieur et en ayant une vue sur le lointain, on défatigue nos yeux en un clin d'œil 😉


Ceci dit, la lumière naturelle est insuffisante à assurer un éclairage uniforme, et par là même, le niveau de confort visuel prévu par la loi. Il convient donc d'installer des sources d'éclairages complémentaires dans les locaux et sur les bureaux.

Le choix des luminaires et des lampes

Lampes de bureau, lustres, lampadaires, appliques murales... Chaque luminaire a ses spécificités. Or, pour composer un bon éclairement, plusieurs éclairages complémentaires sont nécessaires. Et si on faisait toute la lumière sur les rôles de chacun ?

  • Les lustres et plafonniers : ils assurent l'éclairage de toute la pièce.
  • Les lampes de bureau : souvent dotées d'un éclairage directionnel, elles optimisent la luminosité du plan de travail.
  • Les lampadaires et appliques murales : ils apportent un éclairage indirect car leur lumière est réfléchie au mur ou au plafond.

Cette complémentarité contribue à créer une bonne ambiance de travail, favorable à la concentration. Et côté ampoules ? Comment fait-on ?

Le choix des ampoules

Parce qu'une lampe sans la bonne ampoule est aussi inutile qu'un porte-mine sans la bonne mine, il convient de bien choisir sa source lumineuse. LED, lampes fluorescentes, halogène… Avant de commander, il faut faire attention à :

  • La durée de vie : on privilégie une durée de vie supérieure à 4000 heures et on tient compte de la consommation énergétique induite (c'est plus pratique et plus économique !)
  • L'indice de Rendu des Couleurs (IRC) : on ne descend pas en dessous des 80 pour une utilisation pro.
  • La température de la lumière (en kelvin) : ci-dessous, voici pour repère, le rendu pour chaque tranche de kelvins.
    • < 4000 kelvins : lumière chaleureuse propice à la relaxation.
    • 4000 - 5000 kelvins : lumière naturelle, rendu proche de la lumière du jour.
    • 4000 - 5000 kelvins : lumière naturelle, rendu proche de la lumière du jour.

La réflexion et la lumière

Le phénomène de luminance (réflexion de la lumière sur les surfaces) doit lui aussi être pris en compte si l'on veut éviter l'éblouissement, qui nuit à la concentration et crée la fatigue visuelle.

  • Pour un bureau lumineux directement éclairé par le soleil, on choisit des couleurs plutôt sombres et des surfaces mates, et on installe des stores.
  • Pour un bureau sombre, on utilise des couleurs claires pour diffuser la lumière et augmenter le confort visuel.
  • Le bureau idéal combine des couleurs très claires au plafond, claires pour les murs et plus sombres pour le sol. Cette disposition optimise la diffusion de la lumière, limite l'éblouissement et donne en plus un sentiment de sécurité à ses occupants.

On espère que ces quelques conseils techniques et pratiques vous aideront à préserver vos yeux et votre concentration. Et si vous avez besoin d'y voir encore plus clair, consultez notre guide d'achat sur les luminaires.